Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Actualité > Archives > Avant 2010 > Monastère de la Visitation > Homélie du 19 mars 2006

Homélie du 19 mars 2006

HOMELIE DU TROISIEME DIMANCHE DE CAREME 2006

Frères et sœurs, les textes de ce jour nous renvoient au dix commandements, à la sagesse de Dieu qui appelle, et à la résurrection annoncée de Jésus-Christ ; ces trois lectures nous permettent de poursuivre notre chemin vers Pâques, et je vous invite à les relire chez vous, cette semaine...

Mais aujourd’hui je souhaite évoquer avec vous un autre sujet ; vous le savez, sans doute, car on en parle depuis plusieurs mois, le monastère de la Visitation à Vif va fermer définitivement ses portes dans quelques jours. Les raisons de cette fermeture n’ont pas été faciles à admettre pour chacun de nous : âge avancé des religieuses, manque de vocations nouvelles, difficulté à trouver une supérieure, communauté réduite en nombre et en forces... Au-delà de ces raisons légitimes, deux mots me viennent à l’esprit au moment où les dernières religieuses s’apprêtent à quitter le monastère Vifois : souffrance et espérance. Ces deux mots, en ce temps de carême, nous invitent tous à une « Pâque » !

Souffrance : je pense naturellement aux religieuses en tout premier ; dans le bulletin des onze clochers, vous pourrez lire un article que les sœurs nous ont laissé ; elles expriment leur tristesse de quitter Vif, après toutes ces belles années. Nous prions avec chacune des sœurs : pour elles, c’est bien plus qu’un déménagement, c’est laisser une vie de communauté, démarrer une vie nouvelle, ailleurs et avec d’autres... J’ai été frappé, en discutant avec les sœurs, de mesurer à quel point ce départ était difficile, malgré la confiance que leur foi leur donnait... Souffrance aussi pour toutes les personnes qui ont été accueillies ou hébergées par les religieuses, au cours de ces années ; certaines restant pour un très long temps, d’autres de passage pour une retraite, une journée, un temps de vacances ou un repas. Nous prions avec chacune de ces personnes accueillies, quelle que soit sa foi ou sa quête. Souffrance encore de tous ces croyants qui aimaient participer aux offices avec les sœurs, tout au long de la journée, et qui se sentaient portés par la prière de la communauté, qui accompagnait leurs joies et leurs peines... Nous prions avec toutes ces personnes, et nous leur disons qu’elles seront accueillies sur la paroisse avec joie et tendresse. Souffrance enfin, bien que plus diffuse, de tous ceux et celles qui passaient quotidiennement devant le monastère, et qui savaient ce qui s’y vivait, ce qui s’y partageait et ce qui s’y priait ; la Visitation était signe pour les croyants comme pour les non croyants ; tous étaient impressionnés par le don de ces femmes, et chacun pouvait ressentir une forme de fécondité de ces vies offertes, par amour...

C’est pourquoi, rejoignant les textes de cette liturgie, je terminerai en parlant d’espérance : espérance de tous ceux et celles qui croient à la prière, malgré l’éloignement physique ; espérance de ceux qui croient que Dieu appelle encore aujourd’hui, des hommes et des femmes prêts à donner leur vie ; espérance que toutes les solidarités, accueils et partages offerts par les sœurs nous invitent à poursuivre cette mission d’amour dans nos quartiers et nos villages ; espérance que chaque mort, chaque départ, chaque tristesse peuvent ouvrir des chemins de vie, de courage et de résurrection...

Merci, mes sœurs, pour le témoignage rendu au Christ et au monde. Nous ne vous oublierons pas, et nous prierons pour vous ! AMEN.

- Première lecture : Ex 20, 1-17 Dieu donne sa loi par Moïse
- Psaume : Ps 18, 8... Dieu ! Tu as les paroles de vie éternelle
- Deuxième lecture : 1_Co 1, 22-25 Sagesse du monde et folie de la croix
- Evangile : Jn 2, 13-25 La prophétie du Temple relevé en trois jours