Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Actualité > Archives > Lundis de la foi > La prière > Témoins de la prière

Témoins de la prière

Une laïque : la prière ignatienne

Lancer sa journée avec 30mn (être à l’écoute de Dieu ) et relecture de sa journée le soir. Prier seul Prier en groupe.
Avant le temps de prière, le préparer ; choisir son moment, prévoir le lieu, se donner une durée. Se cadrer et ne pas faire au feeling.
Se préparer à l’avance ; choisir le texte, se donner la disponibilité.
Se tourner vers Dieu, lire le texte… Et prendre le temps de discuter avec le Seigneur qui m’est proche.
Si on a envie, on peut reprendre le texte le lendemain.
Demander une grâce, merci, pardon, s’il te plaît…
Voir ce qui pousse bien en moi (pas le noir en priorité) Entendre ce à quoi Dieu m’invite.
Où est-ce que j’ai du bonheur simple ? La liberté que Dieu me laisse, Dieu m’aime, il chemine avec moi sur la route.
Etre le plus en vérité dans le Seigneur.

Une religieuse : sœur du rosaire à Monestier de Clermont.

Prie avec les textes du jour.
Choisir une phrase qui nourrit ma vie.
Chanter avec les psaumes.
L’eucharistie au centre de ma journée. Je confie à Dieu ce qui fait ma vie et la vie des hommes.
Revivre Marie par la prière du rosaire. Méditer les mystères du rosaire chaque jour : le mystère me fait vivre la vie du Christ. (mystères lumineux). J’aime le rosaire : je peux le prier partout, en voiture … Tout cela veut m’amener à une prière continuelle, c’est le but.

J’ai prié ainsi par le témoignage de mes parents ; j’ai encore à apprendre… La prière est un combat, se ressaisir souvent.

Un prêtre

Rythmer ma journée avec le Seigneur.
De nombreux moments pour vivre les relations : s’asseoir, prendre le temps
« Seigneur sois avec moi lorsque je vais rencontrer les personnes. »
cela donne le ton à mes journées.
Le soir, relecture rapide, je confie tout à Dieu.

J’ai aménagé un oratoire où je ne suis pas dérangé ou un temps à l’église. Il faut du temps pour chasser tout ce qui nous encombre.
Avec une parole pour le temps de méditation : faire des lectures en continue. J’ai peu de temps de prière avec les autres prêtres. La liturgie des heures permet d’être en union avec le monde entier.
Je crois à la prière des autres, je sais que des gens prient pour leurs prêtres.
J’écoute les infos ( ex en voiture…) et devant les événements, je prie pour ceux qui souffrent.
Prier avant une réunion : cela met l’Esprit du Seigneur présent. Je sais que le Seigneur est là, je suis bien, cela transforme ma vie.
Avant de s’endormir, s’endormir avec une phrase : je crois qu’il se passe quelque chose pendant la nuit.

Prier avec le corps

Animation à st Hugues de Biviers, lieu de prière.

J’ai appris à prier avec ma famille, avec un père qui m’aimait.
Depuis 10 ans, je suis sur un chemin de la créativité : poterie, art floral, (avoir de la terre entre les mains ou une fleur peut devenir une prière…) relaxologie, chant, geste, danses qui peuvent devenir un chemin de prière.
Prière avec l’eucharistie.
La liturgie des heures avec les psaumes et chanter. Prier avec la parole.
Prier avec un verset : un éveil du cœur.
Le Seigneur n’est jamais loin de ce qui m’arrive : colère, joie…
_Vivre une rencontre.
Prier avec son corps ( on ne prie pas sans son corps )
On continue à avoir des émotions, le spirituel concerne tout l’être : façon spirituelle de regarder, de manger, de marcher…
Dieu me rencontre dans mon présent . « Intégrer ma maison » (St Augustin).
Allumer une bougie, choisir une icône, poser un geste habité…
Prendre la bonne posture et c’est déjà un début de prière.
Dieu me rencontre chez moi, en moi, donc il faut que j’y sois.
Avec son corps, on ne triche pas, il faut en tenir compte et bien choisir sa posture de prière.
Notre dehors traduit ce qu’il y a dedans. Cela se traduit par mon corps.
Travailler le geste, la respiration, même après une dure journée, je peux trouver un geste qui va m’apaiser : musique, position de mes mains….
Retrouver la confiance, un geste pour décrisper.
Poser ses mains ouvertes, les refermer (on ne peut sourire) et si on sourit, les mains se relâchent.
La danse en cercle : se situer par rapport aux autres et par rapport au centre (Dieu).
Conclusion :
Rencontre avec le Seigneur, être greffé, un je t’aime à Jésus-Christ et lui offrir le monde.
Un cœur à cœur (face à face) et après, ouverture au monde.
La relecture permet de voir les appels qui m’envoient dans le monde, donc habiter sa maison.