Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Homélies > Archives > 2007 > De Pentecôte à juillet 2007 > Dimanche 10 juin 2007

Dimanche 10 juin 2007

HOMELIE DU DIMANCHE 10 JUIN 2007

Frères et sœurs, nous célébrons aujourd’hui la fête du baptême et la fête de l’eucharistie ! Fête du baptême, puisque Maëva et Lucie reçoivent aujourd’hui ce sacrement ; et fête de l’eucharistie, qui nous rassemble chaque dimanche pour faire mémoire du Christ ressuscité, qui se donne en nourriture…

Le baptême et l’eucharistie sont intimement liés ; les deux supposent la foi, la confiance en Dieu. Les deux nous rappellent que Jésus se donne en cadeau. Le baptême et l’eucharistie font de nous un peuple vivant, une Eglise joyeuse et audacieuse, une communion de croyants dans le respect et dans l’amour !

C’est une aventure passionnante qui nous invite à la fidélité, dans la prière, dans le service de nos frères, dans une attention portée à tous. On ne « passe » pas son baptême ou sa communion comme on passe un permis de conduire, une ceinture de judo ou une étoile en ski ! Comme si, une fois ces étapes passées, on était « en règle avec Dieu » ! Le baptême et l’eucharistie font partie d’un chemin qui dure toute la vie. Ils nous appellent à nourrir notre foi régulièrement, en nous rassemblant comme nous le faisons aujourd’hui.

C’est un peu comme une relation d’amitié ou d’amour : elle s’entretient pour grandir, elle se renouvelle pour être vraie et porter du fruit. Ainsi, dans notre relation avec Jésus-Christ, il est nécessaire de nous demander comment nous entretenons le lien ! Faire Eglise, c’est se découvrir membres d’un corps qui a besoin de tous ses membres. Et si Jésus est la tête de ce corps, n’a-t-il pas besoin de chacun de nous pour être les témoins de l’Evangile ? L’eau du baptême et le pain de l’eucharistie sont des ressources merveilleuses auxquelles nous venons puiser pour que notre foi grandisse, et qu’elle s’exprime dans la tendresse, le pardon, l’écoute, l’accueil, la solidarité…

Ainsi, les deux sacrements fondateurs de notre foi nous envoient sur les routes de nos villages, de nos écoles, de nos lieux de travail, de nos familles : ils sont les signes que Dieu nous aime et nous appelle à aimer ! Loin de nous couper du monde, de nous marginaliser, ils sont au contraire des piliers sur lesquels nos vies peuvent s’appuyer, pour aller au grand large, à la rencontre de tous nos frères, croyants ou non croyants ! Et alors, nous osons leur dire quelle est notre espérance, quels sont nos repères, et qui est ce Jésus-Christ qui peut changer nos cœurs !

Lucie, Maëva, et vous tous, frères et sœurs : que l’Esprit de Dieu nous soutienne et nous guide, sur la route de la foi et de l’amour ; que notre prière et nos actes soient les signes d’une espérance vivante et forte ! Amen.