Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Actualité > Nouvellement arrivé sur notre paroisse, le père Régis se présente à nous.

Nouvellement arrivé sur notre paroisse, le père Régis se présente à nous.

Chères toutes et chers tous,
Nouvellement arrivé dans la paroisse de Saint Loup, je suis amené à me faire connaitre de vous tous paroissiens et habitants de notre belle commune.
Je suis le père Régis Aubin Stève KIBOUKA MAHOUKOU, prêtre du Diocèse de Kinkala, au Congo Brazzaville.
Je suis né le 1er Avril 1975, à Linzolo, cinquième d’une famille de huit enfants. Mon père a occupé de fonctions politiques (Sous-préfet, Maire et secrétaire Général du département du Pool), et ma mère est femme au foyer. Malgré ses convictions politiques sous l’égide du marxisme léninisme, mon père est resté très croyant, et ma mère l’est davantage. C’est ainsi que toute la famille est chrétienne et pratiquante. Très tôt nous sommes nourris du lait de la foi, soutenus par nos parents. C’est grâce à leur foi et à leurs prières persévérantes qu’en 1997, le Seigneur m’a réclamé au service de son peuple.
En effet, après l’obtention de mon baccalauréat en 1996, j’ai été admis en année propédeutique, dans la communauté du « Chemins Neufs », pour le compte du diocèse de Kinkala. C’est au cours de cette année que je suis initié aux exercices spirituels de Saint Ignace de LOYOLA, pour la préparation de notre vie spirituelle dans le cursus de la formation d’un prêtre.
Suite aux troubles sociaux survenus dans notre beau pays le Congo, j’ai écopé deux années blanches successives, ce qui nous a permis d’anticiper l’expérience pastorale en paroisse pour meubler le creux des deux années sans formation.
En 1999, je suis envoyé à Kinshasa pour amorcer les trois premières années du cycle de Philosophie, puis les quatre autres pour le second cycle de théologie, cette fois-ci à Brazzaville.
Au terme d’un parcours classique de la formation d’un prêtre, j’ai reçu l’ordination sacerdotale, par l’imposition des mains de Son Excellence Mgr Louis PORTELLA MBUYU, évêque diocésain de Kinkala, le 21 juin 2008 (place Mariale de la Cathédrale Sainte Monique).
Aussitôt après mon ordination, j’ai été nommé Secrétaire-Chancelier de l’Évêque, Directeur diocésain des OPM (Œuvres Pontificales Missionnaires), et Responsable diocésain des vocations, intendant de l’évêché. J’ai exercé cette charge pendant cinq ans.
Mon arrivée en France (d’abord à Pontoise et ensuite à Grenoble), est l’aboutissement de l’intuition porteuse de Mgr Louis PORTELLA MBUYU, Évêque du Diocèse dont je suis originaire, qui a toujours vu dans les échanges pastoraux la réponse évidente d’une Église authentiquement Universelle.
Dès mon arrivée, Mgr LALANNE m’a nommé Vicaire dans les paroisses de Cormeilles-La Frette, pendant trois ans. J’ai souhaité, par la suite, avec l’accord de mon Évêque, vivre une nouvelle expérience pastorale ailleurs. J’ai alors "atterri" dans le diocèse de Grenoble, comme un ouvrier de la onzième heure, au service de la portion du peuple de Dieu que vous, habitants et croyants de nos communes, représentez. J’ai été inséré dans un doyenné multinational. La communauté pastorale que nous formons reflète bel et bien la particularité du Diocèse de Grenoble qui, en ces temps où l’Église occidentale vit un contexte particulier de l’histoire de son évangélisation, n’a pas hésité de s’ouvrir aux Églises sœurs de divers horizons qui, à leur tour, ont répondu au principe de l’universalisme ecclésial suscité.
Le Père Thibault NICOLET, Curé de la paroisse, est un homme jovial, chaleureux, innovateur et plein d’initiatives pastorales, je le pense vraiment. J’espère qu’il sera pour moi la lampe qui m’éclaire dans l’assimilation et l’appropriation du ministère pastoral auquel je suis déjà initié depuis huit ans, surtout dans le contexte actuel.
Avec le Curé et l’équipe paroissiale qui nous assiste, je souhaite former une communauté attentive aux questions brûlantes de la vie de l’Église et aux défis qu’elle est en droit de relever, en puisant dans le dépôt de la foi, rendant cette dernière accessible et intelligible, pour une chrétienté prête à " rendre raison de l’espérance qui est la sienne".
Je me sens très heureux d’avoir été accueilli à Vif, non comme un étranger, mais comme un fils, un frère, un pasteur, c’est-à-dire un envoyé pour la promotion de l’Évangile, œuvrant pour la plus grande gloire de Dieu et le salut de tous.
J’espère disposer du temps pour répondre à vos multiples invitations à déjeuner ou à dîner dans vos familles respectives pour faire plus amples connaissances, car la convivialité est aussi un signe éloquent de la vitalité pastorale d’une communauté.
Que la Vierge Marie continue de nous manifester sa présence attentive, patiente et douce, intercédant pour que nous grandissions dans l’amour du Père, de Jésus et de l’Esprit, et que cette nouvelle année soit pour nous tous, une année féconde. Que nous puissions témoigner davantage de la grâce agissante de Dieu au milieu de tous les hommes et de toutes les femmes.
Père Régis de la Croix
En la solennité de Saint Martin de Tours !