Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Homélies > Fête de la Sainte Trinité – Année A

Fête de la Sainte Trinité – Année A

dimanche 11 juin 2017 Eglise Saint-Pierre de Varces

Révélation du mystère trinitaire

Réjouissons-nous ! Réjouissons-nous, car ce jour est un jour de joie, un jour de promesse, un jour d’espérance. Oui, réjouissons-nous ensemble, car Dieu a tellement aimé le monde qu’il nous a donné son Fils unique. En ouvrant ses mains, il nous fait comprendre que nous ne sommes en rien des condamnés ; bien au contraire, il fait de nous des sauvés, libres de choisir pleinement la Vie, sa Vie source d’immense joie. Alors, pourquoi refuserions-nous ce présent ? Que la Sainte Trinité que nous fêtons aujourd’hui nous entraîne et nous rende inventifs pour dire au monde l’amour de Dieu pour lui et pour tous les hommes. Il n’y a et il n’y aura jamais d’exclusion dans le cœur et le projet de Dieu. Jamais.
A Toi la louange, à Toi la gloire, à Toi l’action de grâces, dans les siècles des siècles, ô Trinité Bienheureuse !

Après avoir renouvelé les mystères du salut – depuis la Naissance du Christ à Bethléem jusqu’à la venue du Saint-Esprit à la Pentecôte, la liturgie nous propose le mystère central de notre foi : la sainte Trinité, source de tous les dons et grâces, mystère ineffable de la vie intime de Dieu.
Peu à peu, avec une pédagogie divine, Dieu a manifesté sa réalité intime, nous a révélé comment il est, en lui-même, indépendamment de toute la création. Dans l’Ancien Testament il nous fait surtout connaître l’Unité de son Être, sa complète distinction du monde et sa façon d’être en rapport avec lui, comme Créateur et Seigneur. On nous enseigne ainsi de nombreuses façons que Dieu, à la différence du monde, est incréé  ; qu’il n’est pas limité à un espace (il est immense), ni au temps (il est éternel). Son pouvoir n’a pas de limites (il est tout-puissant) : Sache donc aujourd’hui, et médite cela dans ton cœur : selon la liturgie, le Seigneur est Dieu, là-haut dans le ciel comme ici-bas sur la terre, et il n’y en a pas d’autre. Toi seul, Seigneur.
L’Ancien Testament proclame surtout la grandeur de Yahweh, Dieu unique, Créateur et Seigneur de tout l’Univers. Mais aussi il se révèle comme le berger qui cherche son troupeau, qui soigne les siens avec amour et tendresse, qui pardonne et oublie les fréquentes infidélités du peuple élu… En même temps, se manifestent la paternité de Dieu le Père, l’Incarnation de Dieu le Fils qui est annoncée par les Prophètes, et l’action du Saint-Esprit qui vivifie tout.
Mais c’est le Christ qui nous révèle l’intimité du mystère trinitaire et l’appel à participer d’elle. Personne ne connaît le Père si ce n’est le Fils et celui à qui le Fils veut le révéler. Il nous révéla aussi l’existence du Saint-Esprit près du Père et il l’envoya à l’Église pour qu’il la sanctifie jusqu’à la fin des temps ; et il nous révéla la très parfaite Unité de vie entre les Personnes divines.
Le mystère de la sainte Trinité est le point de départ de toute la vérité révélée et la source d’où procède la vie surnaturelle et vers où nous nous dirigeons : nous sommes fils du Père, frères et cohéritiers du Fils, sanctifiés continuellement par le Saint-Esprit pour nous identifier chaque fois plus au Christ. C’est ainsi que s’accroît le sens de notre filiation divine. Cela nous fait être temples vivants de la sainte Trinité.
Puisqu’elle est le mystère central de la vie de l’Église, la très sainte Trinité est continuellement invoquée dans toute la liturgie. Nous avons été baptisés au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, et en son nom on nous pardonne les péchés ; en commençant et en terminant de nombreuses prières, nous nous adressons au Père, par la médiation de Jésus-Christ, dans l’unité du Saint-Esprit. Très souvent tout au long du jour nous répétons, nous les chrétiens : Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit.
« Dieu est mon Père ! Si tu médites bien cela, tu ne voudras pas sortir d’une considération aussi consolante.
« - Jésus est mon Ami très cher (encore une autre découverte de taille) ! Il m’aime de toute la folie divine de son Cœur.
« - L’Esprit-Saint est mon Consolateur ! Il guide mes pas tout au long de mon chemin.
« Penses-y bien ! Tu es à Dieu…, et Dieu est à toi. »

Père Thibault NICOLET


Références des textes liturgiques :
Exode XXXIV, 4b-6.8-9 ;
Cantique (Daniel III, 52,53,54,55,56) ;
Deuxième lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens XIII, 11-13 ;
Évangile de Jésus-Christ selon saint Jean III, 16-18.