Paroisse Saint Loup


Sommaire > Vie de la paroisse > Actualité > Visitation du 16 septembre 2017

Visitation du 16 septembre 2017

Ce samedi, la paroisse Saint-Loup a reçu la paroisse Saint-Bruno-de-Chartreuse en Isère et la paroisse Bienheureux-Boniface en Savoie qui sont liées sur le plan pastoral avec l’accord des deux évêques.
Vingt-trois paroissiens représentant les quatre relais de la paroisse Saint-Loup, accompagnés du Père Thibault NICOLET, curé, du Père Régis KIBOUKA-MAHOUKOU et de Gilles BERGER-SABBATEL, diacre, ont accueilli trois paroissiens de la paroisse Saint-Bruno : Marie-Jo, Thérèse et Patrick et leur curé, le Père Gérard DAGUZAN.

Début de la rencontre : à 11 h 15, Thibault ouvre la rencontre par un temps de prière avec la lecture du texte de Luc (6, 43-49) et nous chantons « Que ma bouche chante ta louange… »
Présentation des participants : situation géographique et mission dans les paroisses par chacun.
Repas partagé dans une ambiance très chaleureuse et détendue.
Reprise du temps de partage à 13 h 45 avec le chant « Si le Père vous appelle… » et présentation des paroisses. Partage enrichissant des expériences de chacun, de la manière de faire …

Saint-Bruno et Bienheureux-Boniface

Le Père Gérard présente sa paroisse : il nous confie sa souffrance de voir que l’unité autour du Christ est difficile à faire. La communauté se cherche. Il y a de moins en moins de personnes pour la catéchèse et la préparation aux baptêmes. Les villages sont éloignés, c’est difficile de faire communauté. Il faut que les laïcs se réapproprient l’évangile. Le prêtre ne peut pas tout faire. Le Père Gérard nous dit que le vrai rôle du prêtre, c’est la liturgie, les sacrements, le pardon, l’eucharistie et l’unité de la communauté. Toutes les autres missions concernent tous les baptisés. Les priorités : l’ouverture à la Parole, ouvrir la Parole à tous, enfants, adultes. Le Père Gérard veut déléguer.
- Une grande joie sur la paroisse, la présence priante de religieux de 4 monastères : les sœurs de Bethléem à Piquetière et Currière, les frères de Bethléem à Currière, les moines de la Grande Chartreuse. Les sœurs accueillent aussi des rencontres de préparation au baptême et au mariage.

Nouvel élan, renouveau :
Le Père Gérard garde toujours son souci de la préparation au baptême des tout-petits et de la catéchèse : il faut revenir à la lecture des écritures et raconter Jésus.

Une parole de Jésus dans l’évangile est bien présente : « Allez ! De toutes les nations faites des disciples : baptisez-les au nom du Père, et du Fils, et du Saint-Esprit, apprenez-leur à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » (Mt 28,19-20)
Il faut tenir les trois choses. Souvent, on ne tient compte que du baptême et on oublie le reste.
L’accueil de la communauté est essentiel. Comment ?

Le Père Gérard appelle Thérèse et Patrick nouvellement arrivés, pour prendre la responsabilité des préparations au baptême.
Essayer de faire que la communauté soit partie prenante, associée même à la préparation des baptêmes et après les baptêmes, garder des contacts avec les laïcs, les parents qui ont déjà été baptisés. Mettre en route la communauté paroissiale.
Une année est passée et tous sont prêts à continuer ce projet lancé par le Père Gérard.

Déroulement de la préparation au baptême : un parcours en 4 rencontres qui associe la communauté par :
- Des paroissiens qui prient pendant toute la session et après.
- Des paroissiens au service de la table
- Des paroissiens qui animent la garderie pour les enfants
- L’appel des « envoyés », paroissiens qui vivent de la Parole de Dieu, pour parler avec les parents, parrains/marraines... Qu’est-ce que le baptême ? etc…

4 rencontres :

  1. Un vendredi soir, 19 h repas convivial ; des tables de 8 personnes avec, par table, des parents, parrains/marraines et 2 envoyés qui suscitent la parole, la font circuler.
  2. Un dimanche matin : une messe où les familles présentent leur enfant puis apéro avec la communauté et repas partagé. L’après-midi, pendant que les enfants sont gardés, le prêtre lit un texte d’évangile, par exemple « l’aveugle-né » et échange sur le texte en petits groupes pour permettre à chacun de s’exprimer. Remise d’une Bible (importance de se nourrir de la Parole).
  3. Un samedi après-midi, au monastère de Piquetière : Le Père Gérard retrace l’histoire du peuple de Dieu depuis Abraham, les différentes alliances et explique c e qu’est le baptême, ce à quoi il engage. Des religieuses du monastère, des laïcs témoignent de la prière, de leur vie de chrétiens. Et ça se termine par un goûter offert par les religieuses.
  4. Une rencontre entre le Père Gérard et chaque famille à domicile : organisation de la célébration, réponse à des questions, accompagnement personnalisé. Parfois la rencontre regroupe plusieurs familles pour lesquelles le baptême sera célébré le même jour, chez l’une d’entre elles.

Ce parcours a concerné 30 familles entre février et avril et 10 familles entre avril et juin. Il a mobilisé 40 bénévoles. 5 adultes ont demandé le baptême et deux couples souhaitent se marier.

C’était beau de partager leur expérience.

Saint-Loup

Nous présentons le comité Accueil Montagnes Sud qui accueille une famille syrienne.
L’historique de ce groupe dont les finances sont gérées par l’Association diocésaine Solidarité Saint-Martin, les préparatifs, la joie d’accueillir cette famille, la joie des rencontres, des instants de vie partagée, les liens avec la municipalité et le centre socio-culturel.

L’aumônerie présente l’association VALAVI, soutien logistique pour les camps de collégiens et lycéens.
Nous chantons le chant des VALAVI d’Alain-Noël Gentil : « Va la vie est en fête… »
Thibault clôt la rencontre avec un texte de Mère Teresa : «  Seigneur, je suis un bout de crayon entre tes mains… », et il salue nos visiteurs : « Un grand merci à nos amis de Saint-Bruno de Chartreuse. »
Et nous nous quittons à regret, heureux de cette journée.

Seigneur, je suis un bout de crayon entre tes mains.
Seigneur, je suis un petit instrument.
Très souvent, j’ai l’impression d’être un bout de crayon entre Tes mains.
C’est Toi qui penses, qui écris et agis.
Fais que je ne sois rien d’autre que ce crayon.
Tu m’as envoyée.
Ce n’est pas moi qui ai choisi où aller.
Tu m’as envoyée non pour enseigner mais pour apprendre à être douce et humble de cœur.
Tu m’as envoyée pour servir et non pour être servie.
Servir avec un cœur humble.
Et tu me dis : va, pour être cause de joie dans ta communauté.
Va chez les pauvres avec zèle et amour.
Va servir en hâte, comme la Vierge.
Choisis les choses les plus dures.
Va avec un cœur humble, avec un cœur généreux.
Ne va pas avec des idées inadaptées à ton genre de vie,
avec de grandes idées sur la théologie ou sur ce que tu aimerais enseigner ;
va plutôt pour apprendre et servir.
Partage avec un cœur humble ce que tu as reçu.
Va chez les pauvres avec une grande tendresse.
Sers-les avec un amour tendre et compatissant. Va te donner sans réserve.
Ainsi soit-il.
Sainte Mère Teresa