Paroisse Saint Loup


Sommaire > Archives > Lundis de la foi > Je crois en Dieu

Je crois en Dieu

Thème de l’année 2002

A la messe, nous proclamons notre foi en récitant le "Je crois en Dieu". Mais comprenons-nous toujours le sens de ce que nous disons ? Et d’où nous vient cette formulation de la foi ? Telles étaient les interrogations qui ont donné naissance aux "lundis de la foi" - et leur ont donné un nom, par la même occasion...

Au cours de la première soirée, nous avons considéré deux formulations du "Je crois en Dieu" : le symbole des apôtres (le plus simple et le plus bref), et le symbole de Nicée-Constantinople. On a repéré les différence, et vu comment diverses controverses au sein de l’Eglise primitive ont conduit à la formulation plus complexe du symbole de Nicée-Constantinople... Et des questions ont été posées.

Les soirées suivantes ont été consacrées à un approfondissement de quelques uns des articles du "Je crois en Dieu" :

- Nous croyons en Dieu-Père, tout-puissant en amour.
- Nous croyons en son fils Jésus-Christ, à la fois Dieu et homme parmi les hommes, mort et ressuscité pour nous sauver.
- Nous croyons en l’Esprit Saint, souffle d’amour toujours à nos côtés.
- Nous croyons en la sainte Eglise catholique (où catholique veut dire en fait universel), qui va bien au delà de sa réalité humaine et terrestre...
- Nous croyons en la résurrection de la chair et en la vie éternelle...

Et pour terminer, nous avons cherché ensemble à reformuler notre foi avec des mots d’aujourd’hui, en exprimant aussi quelques articles de foi importants, mais qui ne sont pourtant pas dans le "Je crois en Dieu", comme : je crois que Dieu est amour...

Quelques questions :

Lorsqu’on dit que Jésus Christ est descendu aux enfers, qu’est-ce que cela veut dire ?

Bien sûr, il ne s’agit pas de l’enfer, le séjour des damnés. Les enfers étaient le lieu où, selon la tradition, les âmes des morts restaient en attente de la résurrection. Lorsqu’on dit que Jésus Christ est descendu aux enfers, on affirme qu’il n’a pas, en quelque sorte, triché avec la mort, mais qu’il a bien assumé jusqu’au bout la condition des hommes mortels. Et c’est bien en descendant lui-même au séjour des morts que Jésus a pu vaincre la mort, et permettre aux hommes de ressusciter avec lui.

On a parfois du mal à dire "Je crois en la Sainte Eglise Catholique"...

L’expression "Eglise catholique" peut vouloir dire plusieurs choses. Le plus souvent, on emploie ce terme pour désigner l’ensemble des fidèles qui sont en communion avec l’évêque de Rome (le pape) - ou même pour désigner la seule hiérarchie de l’Eglise catholique romaine. Bien sûr, cette Eglise est formée d’hommes pécheurs, et au regard de son histoire, on peut douter de sa sainteté... Mais ici, la "Sainte Eglise Catholique", c’est le peuple de Dieu, l’ensemble de ceux que Dieu appelle au salut. Et Dieu appelle au salut bien au delà de notre Eglise catholique : les chrétiens séparés (protestants, orthodoxes, anglicans), les croyants d’autres religions (à commencer par les juifs et les musulmans), et enfin tous les hommes de bonne volonté, qui cherchent la vérité - même s’ils en sont encore loin. Cette Eglise là est Sainte, parce qu’elle est le corps du Christ, et qu’elle reçoit le souffle de l’Esprit Saint. Et elle est Catholique, parce qu’elle est universelle.

Ensuite, si nous sommes chrétiens-catholiques, nous sommes invités à croire que l’appel de Dieu au salut se manifeste de façon privilégiée (mais pas forcément exclusive) à travers notre Eglise, mais nous devons accepter que d’autres croyants voient les choses autrement : cela, c’est la tolérance, et la condition d’un dialogue vraiment fraternel.

Qu’est-ce que la résurrection de la chair ?

Quand on parle de résurrection de la chair, c’est pour dire qu’on ressuscite bien avec tout notre être, comme Jésus lui-même est ressuscité : un être capable d’aimer, d’éprouver des sensations, de se mettre en relation avec les autres... Cependant, il ne faut sans doute pas imaginer une résurrection corporelle sur la terre telle que nous la connaissons, mais bien une résurrection sur une terre nouvelle, dans un corps débarrassé du mal.

Mais surtout, cette résurrection, nous avons dès maintenant à la porter dans le monde, en aimant notre prochain. C’est ainsi que nous pouvons rendre le monde un peu meilleur, et faire avancer le royaume de Dieu !

Pour en savoir plus

L’essentiel de la foi catholique se trouve dans le Catéchisme de l’Eglise Catholique dont toute la première partie est consacrée au Je crois en Dieu. Le Catéchisme des Evèques de France est aussi une bonne référence, un peu plus concise et abordable.

Le Catéchisme de l’Eglise Catholique peut aussi être trouvé en texte intégral et en version française sur le site du Vatican, rubrique Archives.